À quoi ressemble le quotidien d’un commercial junior en startup ? 

Commercial Junior

Vous avez entre 0 et 3 ans d’expérience ? Vous cherchez un job entrepreneurial ? Votre sens du relationnel est excellent ? Le métier de commercial junior en startup est peut-être fait pour vous. Être commercial junior en startup, c’est avoir un rôle clé dès le début de sa carrière professionnelle. On vous explique plus en détails les différents jobs que l’on peut retrouver dans cette famille de métiers, et à quels salaires vous pouvez prétendre.

Le métier de commercial junior peut désigner des jobs différents 

En réalité, le mot commercial regroupe une multitude de métiers. Pour ce qui est des plus juniors d’entre eux, on en distingue 4 principaux :

Le Sales Development Representative, c’est le premier maillon de la chaîne commerciale. Ses deux missions principales sont :

  1. Qualifier les leads entrants, c’est-à-dire bien comprendre le besoin des entreprises naturellement intéressées par le service ou produit de la startup pour déterminer si elles peuvent devenir de potentiels clients (inbound).
  2. Identifier et démarcher des prospects (outbound). 

Le poste d’Account Manager est un poste qui attire beaucoup les jeunes diplômés. La mission de ce dernier ? Développer et optimiser un portefeuille de clients déjà existant. Il construit une relation de confiance sur le long terme avec ces derniers et anticipe leurs besoins pour déclencher de nouveaux achats (upsell ou cross-sell). 

Le Sales 360, aussi appelé Business Developer, est pour sa part en charge de tout le funnel de vente de la prospection jusqu’à la signature voire même parfois jusqu’à la fidélisation du client (Account Management). 

Enfin, le Customer Success Manager est chargé de fidéliser le client. Il l’accompagne dans l’utilisation de la solution développée par la startup et vendue par les autres Sales. C’est un métier qui se rapproche beaucoup de celui d’Account Manager avec un côté moins commercial et une relation plus fonctionnelle avec son client. 

L’existence de certains jobs plutôt que d’autres dans certaines startups est étroitement liée à la taille de la startup : il est plus probable de trouver des Business Developers dans des petites structures. Les missions deviennent plus segmentées dans le cas où le produit commercialisé est très technique ou que la startup grandit très rapidement (plus de 30 personnes).  

Quelle rémunération pour un commercial junior ? 

La rémunération d’un commercial junior dépend de son poste exact mais aussi de la taille de la startup. On vous indique ci-dessous des fourchettes de salaire approximatives d’après les salaires proposés par la plupart de nos startups partenaires. 

Les salaires du Sales Development Representative et du Sales 360 sont souvent équivalents.  Leur rémunération (package total, avec du fixe et du variable) tourne généralement autour de 40 et 44K € bruts annuels (avec un fixe entre 30 et 35K€). 

Le salaire annuel brut d’un Account Manager junior se rapproche de celui d’un Customer Success Manager oscille entre 32 et 38K € fixes et un variable entre 2 et 5K €. Un profil plus senior peut prétendre à un fixe entre 40 et 50K € brut annuel et package total entre 45 et 65K €. 

Si l’on se concentre plutôt sur les business model, le salaire d’un Sales à un autre peut varier selon la taille de ses clients et des paniers d’achats moyens qu’il gère au quotidien : un Sales Junior terrain peut s’attendre à un fixe entre 28 et 36K € et un variable entre 6 et 8K € soit un package total qui tourne autour de 35 et 42K € bruts annuels. Ce salaire se justifie par des paniers moyens à la vente plus bas car ses clients sont plus petits. 

À l’inverse, un Sales junior plus orienté “Grands Comptes” (qui vend à de très grandes entreprises), peut prétendre à un salaire fixe entre 32 et 36K € et un package total entre 43 et 50K €.

Ces informations vous sont données à titre indicatif et liées à nos observations de startups qui ont en général levé des fonds et sont en hypercroissance. Si vous souhaitez plus d’informations pour trouver votre future mission de commercial, inscrivez-vous sur elinoi et rejoignez notre incubateur de talents pour trouver le job qui vous correspond.

Inscrivez-vous sur elinoï

 

Quelles évolutions professionnelles pour un commercial junior ? 

L’évolution dépend nécessairement du poste occupé, elle est donc différente entre un Business Developer, un Account Manager ou un Sales Development Representative

Après environ 3 ans sur un poste de Sales Development Representative, vous passez généralement sur un poste d’Account Executive. Dans ce métier, on prend la suite du processus commercial en récupérant les prospects intéressants identifiés par le SDR. L’Account Executive est donc chargé des premiers rendez-vous, des premières démonstrations et son objectif est de faire signer le contrat au prospect. 

Après avoir été Account Manager, vous évoluerez le plus souvent au poste de Key Account Manager. La différence entre ces deux métiers est la taille de leurs clients. Un Account Manager a un portefeuille de clients plus large mais ses clients sont plutôt des PME ; contrairement au Key Account Manager qui lui, n’aura parfois qu’un seul client mais de taille beaucoup plus importante, comme une entreprise du CAC40 par exemple. 

Le Customer Success Manager quant à lui, peut évoluer de plusieurs manières. Soit il décide de continuer dans le même type de poste, et de manager des CSM junior, soit il se tourne vers du product management

Lorsque l’on a plusieurs années d’expérience en tant que Business Developer junior, on peut évoluer sur un poste de Business Developer Senior. Ce dernier aura pour responsabilités d’accompagner les Business Developers juniors, il traitera généralement des problématiques plus complexes, aura de plus gros clients et plus de rendez-vous client. À retenir : ces métiers dépendent beaucoup des entreprises dans laquelle vous êtes. 

Enfin, plus généralement, tout junior passé par un de ces métiers peut prétendre au poste de Head of Sales, ou Directeur Commercial. En général, c’est un poste dans lequel le management de son équipe commerciale représente 60%, la gestion de process représente 30%, et enfin 10% de son job est représenté par le recrutement. 

Inscrivez-vous sur elinoï

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *