BSPCE en startup, ça veut dire quoi ?

rédigé par Mathilde Anceau - 16 mars 2021
Retour

Si vous travaillez dans l’éco-système startup, vous avez déjà dû entendre parler des BSPCE (les Bons de Souscription de Parts de Créateur d’Entreprise). On vous en a même peut-être déjà proposé. Pourant, il est souvent difficile de savoir ce qui se cache derrière et ce que cela peut réellement vous apporter.

La base : à garder en tête

Pour faire simple, les BSPCE sont des options attribuées gratuitement à des salariés d’une entreprise. Ils leur donnent le droit d’acheter des actions de la société plus tard au prix du jour d’attribution. 

Donc imaginons que votre société soit valorisée 10 € au jour de l’attribution des BSPCE. Si vous choisissez d’exercer vos BSPCE 4 ans plus tard et que l’entreprise est valorisée 100 € il y aura un différentiel de 10 entre votre prix d’achat de vos actions et la valeur réelle de celle-ci. 10 correspond donc à la valeur de revente si vous ne souhaitez pas les garder.

Les BSPCE récompensent l’engagement des salariés. Ils sont donc associés à un calendrier d’exercice afin d’étaler dans le temps le droit d’exercice. L’exercice de 100% des BSPCE attribuées ne pourra se faire qu’à l’issue du délai mentionné par le calendrier. Imaginons que l’on vous propose 300 BSPCE sur 3 ans. Au premier anniversaire vous pourrez par exemple exercer 100 BSCPE, au 2ᵉ 200 et au 3ᵉ 300.

Si vous quittez l’entreprise, vous ne pourrez garder vos BSPCE car vous ne serez plus salarié. Vous aurez donc l’obligation de les exercer. Il faudra utiliser vos options accumulées pour acheter les actions correspondantes à la valeur initiale. La plupart du temps le dirigeant vous rachètera vos actions. À ce moment-là vous gagnerez donc la différence moins la taxe sur les bénéfices. 

Ce qu’il faut surtout comprendre lorsqu’on vous attribue des BSPCE

Les BSPCE d’un point de vue financier

Plus on vous les attribue tôt dans l’évolution de la société, plus vous aurez de chance de gagner de l’argent si le projet fonctionne. En effet, si nous prenons l’exemple d’une start-up qui lève des fonds, avant sa première levée elle pourra être valorisée au CA généré. Après la première levée, elle sera valorisée au montant de la levée. Donc si vous obtenez des BSPCE avant cette phase d’hyper croissance, le différentiel entre le prix d’achat des actions auquel vous donne droit vos BSPCE et le prix réel sera grand. En revanche, plus vous vous rapprochez du stade de maturité plus votre bénéfice financier sera limité.

De plus, les entrepreneurs prévoient souvent en avance la part du capital qu’ils souhaitent distribuer. Le nombre de BSPCE associées est donc souvent limité. Plus vous arrivez tôt dans un projet, plus vous prendrez de risques (salaire, stabilité…). L’entreprise aura tendance à vous donner un nombre de BSPCE plus important pour vous engager et vous récompenser à la réussite de l’entreprise.

Les BSPCE d’un point de vue symbolique

Il faut avoir cette base en tête pour comprendre que les BSPCE sont un moyen d’engager les salariés dans la prise de valeur de la start-up sur le long terme. Ce n’est pas une obligation pour le dirigeant d’en distribuer. C’est une opération qui peut être coûteuse tant en temps de travail qu’en frais juridique.

Côté salarié ce n’est pas non plus une compensation financière qui peut justifier un salaire hors du marché surtout lorsque l’entreprise n’en est pas à ses débuts. Toutefois, beaucoup de nos talents ne les prennent pas en considération car ils ne les comprennent pas. 

Attention aussi : les BSPCE sont une marque de confiance et pourraient vous rapporter plus que ne le pensez. Notamment lors d’une proposition d’embauche, si les BSPCE font partie de la négociation salariale, montrer son intérêt et essayer de comprendre ce qui se cache derrière est très important. Cela prouve votre esprit entrepreneurial et votre compréhension des efforts fournis par l’entrepreneur en face de vous.

Inscrivez-vous sur elinoï
Partagez cet article sur vos réseaux sociaux