Que sont les BSPCE en startup?

Illustration de l'article à propos des BSPCE

Ce terme baroque longtemps réservé au langage des financiers, avocats ou autres dirigeants de sociétés, s’est popularisé avec l’émergence de l’écosystème entrepreneurial français. Ces BSPCE sont devenus aujourd’hui un des piliers stratégiques de la politique RH des startups. 

L’année 1997 a marqué l’histoire des nouvelles technologies et de l’intelligence artificielle avec la victoire, lors d’une partie d’échec, d’une machine d’IBM face au champion du monde Garry Kasparov. La même année en France, le gouvernement décida de créer les fameux BSPCE (Bons de Souscription de Parts de Créateur d’Entreprise) pour faire face à la montée des sociétés high tech.

Les BSPCE sont le bonus des employés en startup

Les bons de souscription de parts de créateur d’entreprise (BSPCE) sont ce qu’on appelle traditionnellement en finance des options d’achat, c’est un contrat entre le salarié et une société.

En un mot, si vous êtes salarié d’une startup, on peut vous donner le droit d’acheter dans le futur, des actions de la startup à un prix fixé lors de l’obtention des BSPCE. L’idée est simple, si la valorisation de la startup augmente, le prix de ses actions augmentera, le salarié pourra alors exercer son BSPCE et acheter des actions de la société au prix fixé lors de l’acquisition des BSPCE générant ainsi une plus-value.

Pour attirer des talents ou pour fidéliser leurs employés, les dirigeants de startups n’hésitent pas à utiliser cette forme d’avantage. Alors que les grands groupes, les banques ou les cabinets de conseils on pour la plupart des politiques salariales fondées sur les bonus de fin d’année ou les 13èmes mois, les startups n’ont pas souvent la trésorerie nécessaire pour mener de telles politiques RH. L’idée est donc de récompenser les salariés non pas en cash mais en leur donnant la possibilité de devenir actionnaire de la startup.

Les avantages des BSPCE en startup

Souvent comparés aux Stock-Options, aux BSA (Bons de Souscription d’Actions) et aux AGA (Attribution Gratuite d’Actions), les BSPCE sont des instruments destinés uniquement aux employés et mandataires de la startup. Ils présentent un avantage double pour la société.

Premièrement ils incitent à la performance : les employés ont tout intérêt à ce que la valorisation de la startup augmente pour exercer leurs BSPCE.

Deuxièmement, d’un point de vue comptable, la société n’a pas à sortir du cash pour rémunérer ses employés, la trésorerie est donc destinée à financer à 100% la croissance.

Les BSPCE constituent donc un levier de négociation salarial crucial pour ceux qui travaillent en startup et qui veulent s’impliquer à moyen-terme dans celle-ci. Ces bons leurs permettent d’être à terme, actionnaire de la startup et si la croissance est très élevée, de faire de belles plus-values. Ces bons sont aussi une façon d’attirer des talents venant de secteur d’activité où les salaires sont plus élevés, en leur promettant des gains futurs élevés si la croissance de la société est forte.

Les BSPCE sont donc pour les employés un pari sur l’avenir et pour la startup un moyen de conserver ou d’attirer des talents.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *