Ne pas savoir coder en startup, c’est grave ?

Considéré autrefois comme un bastion des informaticiens et des ingénieurs, l’apprentissage des langages informatiques tend à se démocratiser avec l’émergence et le développement des startups du numérique.

En 2015, le plan numérique pour l’éducation a ouvert la porte à l’enseignement du code dès le CE1, mais si les prochaines générations auront sans doute toutes des bases en algorithmique, ce n’est pas le cas de la majorité des français actuellement. Pourtant, n’ayez crainte, nul besoin d’être un expert en code pour rejoindre une startup.

Les premiers employés des startups du numérique sont souvent des développeurs

L’image que renvoient souvent les startups de l’économie numérique au grand public est celle d’un environnement dirigé majoritairement par des ingénieurs et autres petits génies de l’informatique qui jonglent entre ligne de code et création d’interface numérique complexe. Il est vrai qu’aujourd’hui la quasi-totalité des startups du numérique qui se créent sont confrontées à des enjeux de développement informatique via leur site internet, leur application mobile, leur CRM ou leur interface utilisateur. Ces outils sont essentiels au bon pilotage de la croissance d’une startup et leur maîtrise est primordiale sur le plan stratégique pour les dirigeants.

En effet, si les fondateurs ne sont pas des adeptes du langage informatique, ils auront la possibilité de sous-traiter à d’autres acteurs la création et la gestion de leur site mais surtout de leur interface numérique, laquelle peut représenter en général leur principal actif. C’est pourquoi afin de garder plus de flexibilité sur ses outils et ses produits, les fondateurs de startups engagent très rapidement des équipes de développeurs.

Travailler en startup sans savoir coder : c’est possible

Si les postes de développeurs maîtrisant le langage informatique sont essentiels en startup pour pouvoir rester maître de sa plateforme et de sa data, il ne faut pas oublier la définition d’une startup, à savoir une jeune entreprise en forte croissance. Ainsi pour nourrir cette croissance il ne suffit pas de savoir coder, il faut des talents capables de lever de l’argent auprès d’investisseurs, de négocier avec des créanciers et de faire du lobbying auprès des pouvoirs publics.

Il faut aussi des sales et des business developers qui seront capables de vendre un produit à travers l’Europe et gagner les parts de marché essentielles à la survie d’une startup. Bien sûr, ces postes ne nécessitent pas une connaissance obligatoire des langages informatiques. Enfin une startup n’est qu’un stade de développement, le but pour une société est de grandir et prospérer tout en gardant son identité. La notion de fonction support (RH, Finance, Comptabilité…) apparaîtra à un moment donné et les dirigeants auront besoin de talents pour des postes clés comme celui de comptable, d’office manager, de DRH ou de directeur du marketing, pour lesquels savoir coder n’est pas essentiel.

Avoir des bases de langage informatique peut s’avérer utile en startup

Comme nous l’avons vu ci-dessus, travailler en startup sans savoir coder est possible, mais avoir des bases dans certains langages comme le SQL ou le Python peut s’avérer utile et représente parfois un véritable avantage pour les recruteurs.

En effet l’avènement du Big Data et la prolifération de données fait que certaines tâches opérationnelles en startup nécessitent de connaître des morceaux de code afin d’interroger une base de données, de mettre à jour une information d’un site internet ou encore d’optimiser des process via Python ou VBA.

Savoir coder n’est pas un critère obligatoire pour rejoindre une startup mais certaines connaissances de base peuvent vous permettre de vous démarquer.

👉 Pour trouver votre futur job en startup

Inscrivez-vous sur elinoï

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *