Comment BIEN faire le bilan de vos expériences professionnelles ? 

Comment bien faire le bilan de ses expériences ?

Faire le bilan de vos expériences professionnelles, vous le faites probablement déjà. Comment ? Rapidement, histoire de faire le point sur ce que vous savez faire, ce que vous aimez et ce qui vous intéresse moins. Puis vous passez à autre chose. Pourtant, BIEN faire ce bilan prend du temps mais vous permet ensuite de savoir ce que vous souhaitez et de pouvoir parler pertinemment de chacune de vos expériences. Vous pouvez ainsi faire la différence auprès de votre interlocuteur lors d’un entretien. On vous explique comment s’y prendre :  

Étape 1 : listez et chiffrez vos missions au quotidien

Avant toute chose, contextualisez et définissez le périmètre de vos missions pour chacune de vos expériences. 

1 – Décrivez votre rôle et le type de produit ou service sur lequel vous travailliez. Par exemple, “j’étais Sales chez Upslide qui propose une solution SaaS qui permet aux utilisateurs de PowerPoint et d’Excel de créer des contenus irréprochables rapidement et surtout de gagner du temps en automatisant de nombreuses fonctions”.  

2 – Définissez de manière claire et concise votre job : un Sales chez Payfit (vente consultative et démonstrations techniques) n’aura pas du tout les mêmes missions qu’un Sales chez Deliveroo (prospection terrain et cycles de vente plus courts). Par ailleurs, la taille de la startup influe nécessairement sur les missions quotidiennes. Privilégiez donc une présentation concise et factuelle de votre poste telle que “j’avais un job de Sales 360°, je gérais le cycle de vente de la prospection jusqu’au closing puis je m’occupais de la gestion et du développement de mon portefeuille de clients”.

3 – “Quantifiez” vos missions ou répartissez votre quotidien entre vos différentes missions : “la prospection prenait environ 25% de mon temps et se divisait entre du mailing, du démarchage téléphonique et de la prospection terrain. En parallèle, 25% de mon temps était dédié à rencontrer mes clients, échanger avec eux et ainsi signer de nouveaux partenariats. Et enfin, je consacrais presque la moitié de mon temps à l’entretien et le développement de mon portefeuille de clients (upsellcross-sell – etc.) ainsi qu’au suivi de l’onboarding. »

Prendre le temps de lister et chiffrer vos expériences vous permet donc de mettre à plat vos compétences. Vous pouvez ainsi prendre du recul de manière pertinente sur vos expériences en vous demandant à chaque fois ce qui vous a plu, ce qui ne vous intéresse pas ou plus, ce que vous avez envie d’apprendre, etc. Vous saurez également d’autant mieux en parler en entretien pour capter et surtout garder l’attention de votre interlocuteur. 

 Étape 2 : Chiffrez et illustrez…

 … chaque expérience ou succès

Chiffrer ce que vous avez réalisé ou accomplit donne du poids et de la crédibilité à votre discours en renforçant votre expertise. Prenons un exemple hypothétique. Thomas vient de quitter son job de Sales dans une startup Tech qui développe une plateforme pour faciliter la réservation de voyages sur internet. Lors d’un entretien pour un poste de Business Developer, il pourra chiffrer ses expériences de la manière suivante : “au cours de mes 2 ans en tant que Sales chez XXX, j’ai prospecté 200 entreprises et ai signé 80 partenariats : le cycle de vente moyen était de 3 semaines et les clients avec lesquels je travaillais génèraient en moyenne 20 000 euros de CA (selon leur taille bien sûr). J’ai donc permis à XXX de générer 1 600 000 euros sur 2 ans”

D’une autre façon, illustrer vos missions peut vous aider à les rendre plus parlantes pour votre interlocuteur. Reprenons l’exemple de Thomas : “au cours de mes 2 ans chez XXXX, j’ai démarché telle entreprise : pour réussir à signer ce nouveau partenariat, j’ai rencontré Camille D. la Directrice Commerciale et David C. le fondateur lors de 3 rendez-vous consécutifs. Ces différents échanges ont été très instructifs car ils m’ont permis d’apprendre telle leçon et de ne plus reproduire telle erreur”.

 … et faites de même avec vos projets annexes

Qu’il s’agisse de projets annexes dans votre travail ou de projets personnels (associations ou autres), vous pouvez toujours tirer profit d’une expérience. Voici différents exemples de missions annexes qu’un Sales peut avoir réalisées :

  • « j’ai travaillé avec l’équipe Produit sur l’amélioration de certaines fonctionnalités grâce aux nombreux feedbacks que je recevais de mes clients – nous avions 1h dédiée à cet échange par semaine ».
  • « j’ai mis en place tout le process de prospection pour l’équipe Sales via un nouvel outil CRM ».
  • « j’ai participé aux recrutements de nouveaux talents pour les différentes équipes de ma startup ».

Étape 3 : projetez-vous dans l’avenir

En entretien, vous devez dans l’idéal systématiquement faire le lien entre vos expériences passées et le job pour lequel vous postulez. Pour y arriver de manière pertinente et fluide, expliquez quelle partie du job vous a plu et comment vous êtes monté en compétence  : « j’ai apprécié monter en compétence sur la gestion de la relation client : comment tisser une relation de confiance sur le long terme, les accompagner dans l’implémentation du produit et développer progressivement nos partenariats ». 

Puis déduisez-en ce que vous recherchez aujourd’hui : « C’est pourquoi aujourd’hui j’aimerais me spécialiser en Account Management ou Customer Success Management afin de développer une véritable expertise en relation et en accompagnement client ».

De cette manière vous mettez en valeur vos acquis et montrer factuellement que votre candidature pour ce poste est logique et cohérente, ce qui rassurera votre interlocuteur. 


Vous aider à trouver le job qui vous correspond et vous préparer pour vos entretiens, c’est la mission quotidienne de nos Talent Coachs et de nos Account Managers chez elinoï. Pour profiter de leur expertise et de leur accompagnement, inscrivez-vous pour rejoindre notre incubateur ! 

Inscrivez-vous sur elinoï

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *