Elle fait un métier qu’elle ne connaissait pas il y a un an.

rédigé par L'équipe elinoï - 30 septembre 2020
Retour

Après 4 ans et demi de marketing opérationnel dans un grand groupe Canadien, elle rentre en France avec son sourire, son énergie débordante et sa soif de découverte. Elle se tourne au départ vers des grands groupes, mais n’est finalement plus certaine que c’est fait pour elle.
Après une véritable introspection et de nombreuses discussions, on change de stratégie ! La voilà désormais Customer Sucess Consultant chez Receipt Bank.
Elle nous raconte ici sa reconversion.

#1 – Si tu devais te décrire face à un recruteur ?

Après presque 10 ans à l’étranger je recherchais un poste dans un environnement dynamique et agile. Comme je m’adapte rapidement, ma curiosité peut m’amener à travailler dans des secteurs très différents.

Ce qui m’importe avant tout c’est de me sentir challengée dans mon travail et de faire partie d’une équipe partageant les mêmes ambitions que moi.

#2 – L’expérience professionnelle qui t’a le plus marquée c’est quoi ?

Au Canada j’ai travaillé en marketing pendant 5 ans pour le leader des télécommunications. Cette entreprise m’a spécialement marquée car c’était mon premier « vrai » travail ! Au départ, je pensais que cet emploi ne durerait pas plus de 2 ans car j’étais jeune et pleine d’ambition. Finalement l’environnement, les gens, les possibilités d’évolution et les défis de ce secteur ont marqué mon parcours professionnel !

#3 – Le déclic qui a fait que tu as voulu changer de job ?

Il y a un an je suis retournée sur les bancs de l’école pour faire un master e-commerce et transformation digitale. Cette pause m’a permis d’organiser peu à peu mon retour en France et de me questionner sur le type de job vers lequel je souhaitais me tourner. Contrairement à mon expérience passée, ma priorité à ce moment là c’était de faire partie d’une entreprise qui soit moteur de changement dans son industrie. C’est pour cette raison que je me suis petit à petit intéressée aux start-ups Saas en France.

#4 – Comment tu as entendu parler du job de CSM ? 

En discutant avec Cloé d’elinoï de mes recherches et de mon expérience, tout simplement ! C’est elle m’a parlé de ce métier dont j’ignorais complètement l’existence !

Pour moi c’était un nouveau métier destiné aux jeunes diplômés dans lequel j’allais faire du service à la clientèle. Et bien j’avais tout faux ! Le job de CSM va beaucoup plus loin dans l’accompagnement des clients. En effet, comme les partenaires doivent prendre en main un nouveau logiciel, le CSM doit savoir les accompagner et les conseiller sur la transformation de leur entreprise et leur gestion du changement.

#5 – Pourquoi tu t’es dit : “Ce job il est pour moi” ?

À la base je cherchais à travailler comme consultante en transformation digitale. En lisant la description du poste de CSM j’ai très vite compris que ce poste, les compétences recherchées et surtout l’accompagnement qu’on offrait à nos partenaires se rapprochait du rôle d’un consultant. La seule différence c’est que la transformation de l’entreprise s’organise autour de l’outil. Par conséquent l’accompagnement inclut de la formation. Comme la relation client était une dimension qui me manquait lorsque j’étais Marketing Manager, ce contact direct et quotidien avec le client a été l’élément déclencheur qui m’a permis de me dire que ce job était pour moi ! 

#6 – Tu te sentais comment face à l’idée de passer des entretiens pour un job que tu n’avais jamais fait ?

Étonnamment, j’ai vite compris l’objectif et la réalité de ce métier. Du coup j’étais intimement persuadée d’avoir les compétences pour me démarquer lors de l’entretien. J’étais d’ailleurs très curieuse d’échanger avec la manager des CSM !

#7 – C’est quoi l’erreur à ne pas commettre en entretien selon toi ?

Dans mon cas, comme Receipt Bank est spécialisée dans le secteur de la comptabilité, l’erreur c’est de penser qu’il faut être spécialiste du sujet. 

Au contraire, je conseille pour ce genre d’entretien de surtout partager des expériences qui mettent de l’avant votre curiosité et votre capacité d’adaptation, ce n’est pas très grave si vous n’y connaissez rien en Compta. 

#8 – Et ces débuts chez Receipt Bank, ça se passe bien ?

Malgré un démarrage la veille du confinement tout se passe très bien ! Il faut s’accrocher car il y a beaucoup d’éléments à assimiler à la fois sur l’outil, les process et l’industrie. La distance n’a pas été un problème en soi car on est très bien accompagné et équipé. La bienveillance de l’équipe m’a permis de très vite m’intégrer. Durant le confinement et encore aujourd’hui les journées sont très occupées, on est très sollicité par les partenaires tout en ayant beaucoup de flexibilité pour développer nos propres projets.

#9 – Si tu te projettes devant ton 65ème gâteau d’anniversaire et que tu regardes en arrière : à quoi ressemblerait ton parcours idéal ? 

Il y a 1 an je n’aurais jamais imaginé travailler comme CSM chez Receipt Bank. Je ne connaissais ni le poste ni l’industrie. Il est donc difficile d’être sûre de mon parcours à 65 ans. 😉

En revanche je chercherai toujours à ce que mon parcours me permette de m’épanouir, de me challenger et surtout de croiser des gens inspirants qui me donnent envie de me lever le matin. 

#10 – Si tu devais donner un seul conseil aux talents qui recherchent un job aujourd’hui, ce serait quoi ?

N’hésitez pas à explorer des postes, des entreprises, des industries que vous ne connaissez pas. Sollicitez votre réseau pour faire avancer votre réflexion. Et puis dans l’idéal faites-vous conseiller par des professionnels qui ont l’habitude d’accompagner des talents dans leur recherche comme elinoï.

Inscrivez-vous sur elinoï
Partagez cet article sur vos réseaux sociaux