Entretiens en startup : vous recrutez aussi votre futur manager

1 salarié sur 10 n’a pas confiance en son manager ou sa hiérarchie. Comment expliquer cette montée du désengagement et du manque de confiance alors que les entreprises n’ont jamais eu l’impression d’en faire  autant pour leurs salariés ? Mais surtout comment vous assurer que vous parlez la même langue que votre potentiel futur manager ? 

Rappelez-vous une chose : bien recruter, c’est recruter ensemble. Un entretien doit satisfaire les deux parties. C’est également à vous de vérifier que vos attentes correspondent aussi à celles de votre potentiel futur manager. On vous donne plusieurs conseils pour avoir l’oeil. 

Posez les bonnes questions et prêtez attention aux détails

Lors d’un entretien, votre potentiel futur manager vous pose une série de questions qui lui permettent de vérifier des expertises et qualités précises qu’elles soient techniques ou humaines. De votre côté, vous pouvez tout à fait faire de même pour savoir à quel type de manager vous avez affaire. 

Pendant l’entretien, n’hésitez pas à lui poser les questions suivantes : 

  • À quoi ressemble une journée type dans son équipe ? Chacun suit son rythme, déjeune de son côté ou les gens déjeunent ensemble ? Ils font des points réguliers sur l’avancée de chacun pour que tout le monde ait de la visibilité sur les objectifs collectifs ou ces derniers sont individuels et abordés seulement en tête-à-tête ? 
  • Quels rituels d’équipe existent aujourd’hui ? On est sur des afterworks d’équipe  toutes les semaines ou plutôt sur des déjeuners en one-to-one ? 
  • Si conflit ou problème au sein de l’équipe, comment il aborde le problème ? Comment il aime communiquer ? Il est de nature franche et aime prendre les devants ou il préfère attendre que ça vienne de vous pour aborder un sujet particulier ? 
  • Au delà de l’équipe, comment s’articule la stratégie business au global de l’entreprise ? Quels sont les objectifs à court et moyen termes ? Quelles sont leurs valeurs piliers ? 

Ce type de questions vous permet non seulement d’en savoir plus sur le quotidien de l’équipe et de l’entreprise mais d’en apprendre davantage sur la manière de manager de votre interlocuteur.

En parallèle, penchez-vous sur son langage corporel qui en dit souvent long sur chacun d’entre nous. Il semble tendu ou mal à l’aise ? Avoir confiance en soi et se montrer ouvert d’esprit sont 2 points essentiels pour repérer un manager efficace. 

Et après l’entretien, prenez le temps de faire le bilan

  • De quelle manière vous avez échangé avant les entretiens ? Il était plutôt distant, professionnel, accessible, disponible, etc. ? 
  • À chaud, quelle impression gardez-vous de cet échange et de votre interlocuteur ? L’avez-vous trouvé clair, ouvert, intéressé ou au contraire évasif voire fuyant ? 
  • Le lendemain comment en parlez-vous spontanément autour de vous ? Avez-vous des étoiles dans les yeux ? 
  • En termes “d’expérience de recrutement” comment s’est-il comporté ? A-t-il fait de son mieux pour vous mettre à l’aise (il vous a proposé quelque chose à boire, il vous a reçu rapidement, etc.) ? 
  • Au-delà des questions qu’il vous a posées, a-t-il pris le temps de vous expliquer en détail les missions du poste et comment elles s’intègrent dans la stratégie globale de l’entreprise ? 

Projetez-vous dans le quotidien 

Une fois que vous avez répondu à ces questions, utilisez vos réponses pour vous projeter dans le quotidien. Vous assurez que vous êtes à l’aise avec votre futur manager c’est essentiel, surtout en startup

1 – Vérifiez qu’il est un manager disponible et à l’écoute : avait-il parcouru votre CV et/ou est-il allé jeter un oeil à votre linkedIn ? Vous a-t-il posé des questions sur votre parcours et semblait-il intéressé par vos réponses ? Vous écouter avec attention et vous poser des questions personnalisées sont des attitudes qui vous montrent que vous avez en face de vous un manager à l’écoute. À l’inverse, s’il se contente de dérouler l’entretien sans vraiment vous écouter il se pourrait qu’il ne s’avère pas être un manager disponible. 

2 – Assurez-vous qu’il est épanoui dans son job et au sein de l’entreprise : vous a-t-il parlé de l’entreprise avec enthousiasme et passion ? Comment vous a-t-il détaillé les missions du poste ? Un interlocuteur qui met plus en avant ses propres frustrations ou qui multiplie les mentions négatives au sujet de la boîte ou de collègues n’est a priori pas la meilleure personne à côté de laquelle évoluer professionnellement. “On n’est pas fan du télétravail chez nous… mais bon si tu en as vraiment besoin on s’adapte bien sûr”, “Alors on pas mal de réunions donc mon rythme est assez speed, je n’ai pas trop de temps… mais on trouvera un moment pour se faire un point chaque semaine” : après si c’est le cas, c’est à vous de juger si vous pourriez vous épanouir sur le long terme dans ce contexte. 

3 – Prenez le temps de vérifier que vos personnalités matchent : même si on se doute que votre manager n’est pas censé devenir votre meilleur ami, on ne vous apprend rien en vous disant que vous allez probablement être amené à passer pas mal de temps avec lui si vous décrochez le job. Dans ce cadre professionnel, il reste votre interlocuteur privilégié que ce soit pour des sujets opérationnels, des difficultés rencontrées, négocier votre promotion ou encore juste vous mettre en valeur. Ici aussi c’est à vous de voir ce qui vous correspond, mais on vous conseille de ne pas négliger ce point avant d’accepter une offre. 

Et si vous avez besoin d’aide pour trouver le job qui vous correspond et vous préparer pour vos entretiens, c’est la mission quotidienne de nos Talent Coachs et de nos Account Managers chez elinoï. Pour profiter de leur expertise et de leur accompagnement, inscrivez-vous pour rejoindre notre incubateur ! 

Inscrivez-vous sur elinoï

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *