Faites d’un trou dans votre CV une force !

rédigé par Mathilde Anceau - 25 novembre 2020
Retour

Un voyage. Un congé parental. Un souci de santé. Une envie de changer d’air. Il existe mille et une raisons de stopper votre activité professionnelle pendant un temps.
Le problème ? Quand vous souhaitez vous y remettre, vous ne savez pas comment vous y prendre pour “justifier” ce trou dans votre CV. Mieux vaut-il le dissimuler ? Raconter les tenants et aboutissants de cette pause ? Est-ce vraiment rédhibitoire pour un recruteur ? 
C’est parce que nos talents nous posent régulièrement ces questions que nous avons décidé de compiler dans cet article nos conseils pour faire des trous dans votre CV une vraie force. 

Ne dissimulez pas ce trou, que ce soit en entretien ou sur votre CV

Peu importe le contexte, surtout ne “cachez” pas cette période en ne la mentionnant pas. N’allez pas croire que – sur un malentendu – le recruteur pourrait potentiellement passer à ce côté… ça n’arrive pas. 

L’enchaînement des dates reste important sur un CV et un trou soulève toujours des questions qu’il faut savoir anticiper.

Anticipez les questions en en parlant spontanément 

Vous n’êtes d’ailleurs pas obligé d’attendre que l’on vous questionne sur le sujet pour en parler. En parler de manière proactive et transparente montre que vous n’avez rien à cacher, bien au contraire. Mettez en valeur le fait que cette période vous a appris des choses ou que vous en avez tiré profit. 

Sur votre CV, vous pouvez par exemple laisser un encart pour contextualiser votre reprise de recherche en faisant un lien entre le job que vous recherchez et votre “trou“. 

Par exemple : Business developer confirmé(e) – Après un an d’expérience associative extrêmement enrichissante à Buenos aires, je suis à la recherche d’un poste de country manager Espagne.

Affichez-le sur votre CV virtuel : LinkedIn 

Le mieux à faire c’est d’ailleurs de compléter ce trou sur votre LinkedIn et votre CV avec l’activité qui vous a occupé pendant cette période : qu’il s’agisse d’un tour du monde, d’une expérience humanitaire ou d’un projet entrepreneurial, ces expériences valorisent votre profil et vous devez les mettre en avant.

Par exemple un long voyage peut être la preuve d’une grande ouverture d’esprit, une certaine curiosité voire d’un sens de l’organisation poussée selon le parcours que vous avez choisi. 

Un projet entrepreneurial montre que vous savez prendre des risques. De la même manière si vous avez profité de cette période pour vous former sur un sujet, n’hésitez pas à le mentionner. Rien n’est anodin et tout mérite d’apparaître.

Par exemple : si vous êtes parti en voyage pendant plusieurs mois, vous pouvez ajouter une case dans expérience professionnelle en indiquant vos destinations, la manière dont votre voyage a été financé, etc. N’hésitez pas à ajouter un lien vers votre blog personnel si vous en avez tenu un. Si vous êtes parti en associatif, vous pouvez directement l’ajouter dans l’espace dédié aux expériences associatives. 

Le cas particulier du problème personnel

Les sujets personnels ou de santé c’est un autre sujet, plus délicat et plus sensible donc parfois difficile à aborder de manière transparente et sereine. À ce sujet il y a deux écoles : certains le font apparaître sur leur profil, d’autres préfèrent rester discret sur le sujet. 

Notre conseil : ajoutez cette information à votre lettre de motivation et restez factuel. Vous n’avez pas besoin de vous étendre sur le sujet, mentionnez-le simplement “Après avoir pris un congé pour m’occuper de mes enfants, je souhaite rejoindre une entreprise dynamique qui… ”.

Soyez fier de ce que vous avez accompli pendant cette période et utilisez cette expérience à bon escient sur votre CV

Faites le bilan

Faites le point et prenez du recul pour établir ce que cette période ou votre expérience vous a apporté de positif. 

Prenons l’exemple d’un talent jeune diplômé qui ne trouve pas de travail en cette période de confinement : beaucoup de candidatures envoyées, peu de réponses et un trou qui s’agrandit de jour en jour. Sur le papier, pas grand-chose de positif donc… Pourtant dans la réalité : ce jeune profil aura sûrement commencé à se créer un réseau, il aura parlé autour de lui de son projet professionnel et aura réussi à affiner ses attentes ainsi que son discours. Il aura peut-être pris un travail intérimaire pour compenser financièrement ou se sera formé en autonomie sur de nouvelles compétences. Et là ce “trou” devient très intéressant car 1/ le talent en question sera monté en compétence – 2/ il montre que, même lors de moments compliqués, il sait tirer le meilleur de chaque situation et s’est montré proactif. 

Créez les ponts avec le job auquel vous postulez

Une fois que ce bilan positif est dressé, utilisez la technique des ponts pour le lier au job sur lequel vous postulez. 

Reprenons notre exemple : la recherche de travail de ce talent est donc une expérience constructive en elle-même. Elle lui a appris à être résilient, à discuter avec des professionnels pour affiner son projet, à créer un argumentaire pour mieux se vendre, etc.  Des qualités recherchées chez un Business Developer Junior par exemple.

Gardez une posture professionnelle

Attention, qui dit faire preuve de transparence ne veut pas dire tomber dans l’affect. Votre privée doit le rester et il est important de ne pas trop vous dévoiler. L’entretien d’embauche reste un jeu de séduction. Si vous avez du mal à savoir où est la limite, demandez-vous si chaque information que vous donnez sert bien à défendre positivement votre candidature. Vous pouvez aussi tester votre storytelling auprès de quelqu’un qui n’est pas trop proche de vous afin de voir si un quelconque malaise naît de votre discours. Si c’est le cas, vous avez peut-être trop détaillé. 

De la même manière, ne rendez jamais quelqu’un responsable de votre période d’inactivité. Déjà parce que cela sous-entend que cette période a été entièrement subie et que vous n’en avez absolument rien tiré de positif. Cela peut effrayer les recruteurs sur votre proactivité et votre optimisme. Enfin, cela prouve un réel manque d’humilité. Vous ne vous remettez pas du tout en question et cela peut faire peur à votre futur employeur. 

Et si vous ne savez pas comment bien vous y prendre pour mettre toutes les chances de votre côté pour réussir vos entretiens, profitez de tous nos conseils dans notre formation spéciale pour devenir une brute en entretien.

Inscrivez-vous sur elinoï
Partagez cet article sur vos réseaux sociaux