« Je cherchais un poste en growth dans une startup prometteuse »

Mathilde le Bault, Head of Growth chez Marton

Mathilde, membre du Club Talent et pro du growth hacking, revient sur son parcours international et ses débuts chez Marton France

Hello Mathilde, chez elinoï on te connait, mais pour nos lecteurs, peux-tu donner quelques éléments de contexte: qui es-tu, que fais-tu dans la vie ?

Ça marche! J’ai 27 ans et je suis rentrée à Paris en Janvier après 5 ans à Londres. Je travaille maintenant chez Marton, l’agent immobilier, à 2000€ fixes. On a pour objectif de réinventer le métier d’agence en offrant la meilleure expérience utilisateur possible tout en proposant une tarification plus juste. Je m’occupe de toute la partie Growth et Acquisition, vous avez dû d’ailleurs récemment nous voir à la TV ou dans le métro et à la radio pour les parisiens!

Suite à tes études de droit, comment en es-tu arrivée à faire du marketing et du Growth Hacking ?

J’ai fait une licence de droit à Assas. Même si la formation juridique en tant que telle était extrêmement intéressante et structurante je me suis très vite rendue compte que je n’avais aucune vocation pour les métiers juridiques. Cela manquait cruellement de créativité pour moi ! En parallèle de mes études de droit, j’ai donc fait des stages en agence de marketing digital et chez Canal+ pour découvrir différents univers: marketing, com, Média… Forte de ces expériences, je suis partie à Londres faire un master de Marketing à City University.

Tu es restée presque 3 ans chez City Relay, comment a évolué ton job de Head of Growth là-bas ?

J’ai rencontré Maxime Leufroy-Murat, le fondateur de City Relay lorsque le projet était encore à la genèse. J’ai rejoint à ce moment là une toute petite équipe qui travaillait ensemble pour construire le meilleur service de conciergerie pour Airbnb et locations saisonnières. J’ai donc commencé à me concentrer essentiellement sur le marketing : création du site internet, référencement, branding et positionnement de City Relay, campagne de communication offline, etc. Puis, très vite, nous avons généré nos premiers leads et ils étaient de plus en plus nombreux. J’ai donc eu la chance de recruter et former une équipe de 3 personnes pour m’aider dans les différentes campagnes d’acquisition, la génération de leads organiques, l’optimisation du process de conversion et de rétention.

Comment es-tu tombée sur elinoï, et qu’est-ce que l’équipe t’a apporté concrètement ?

Je suis rentrée à Paris en Janvier et j’étais donc à la recherche d’un rôle en Growth et Marketing dans une startup prometteuse. J’ai entendu parler d’elinoï par un ami qui avait récemment cherché un rôle de Business Developer avant de rejoindre TextMaster. Je me suis donc inscrite et me suis mise à recevoir cette newsletter hebdomadaire avec différentes offres de jobs qui me correspondaient énormément pour la plupart. J’en ai donc sélectionné quelques unes et j’ai très vite été rappelée par Heloïse. Elle m’a extrêmement bien conseillé dans mes choix car elle cherchait vraiment à cerner mes envies mais aussi mes compétences et elle ne cherchait pas du tout à pousser n’importe quelle candidature comme peuvent parfois le faire certaines agences de recrutement. J’ai ensuite commencé deux process avec elinoï et j’ai été accompagnée, conseillée tout du long et même ensuite avec un super dej pour fêter mon nouveau travail !

Final word : qu’est-ce que ça fait de rentrer à Paris après 5 ans d’expatriation en Angleterre ?

Paris is always a good idea 🙂

Merci beaucoup pour ton temps Mathilde, à très bientôt !

Lire aussi : Agnès Dufour, Sales Ops chez Cubyn

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *