Le Growth Hacking : mot « valise » ou emploi indispensable en startup?

Growth Hacking en startup

Contrairement à la croyance populaire, le Growth Hacking n’est pas un concept nouveau, il ne s’agit que d’un terme nouvellement inventé. Si vous avez déjà utilisé le SEO pour améliorer votre classement sur Google, vous avez déjà eu un premier contact avec le Growth Hacking.

Le Growth Hacking est une technique de marketing utilisée par les startups qui reposent sur le digital, l’analyse et les données, avec pour objectif principal la croissance.

Quelle est la différence entre le Growth Hacking et le marketing en startup ?

Le Growth Hacker met en œuvre un mélange de techniques d’acquisitions, de stratégies d’optimisation et de tests afin de créer des plans d’actions qui seront exécutés pour une meilleure croissance. Il réaffecte efficacement les stratégies de marketing de la startup et met en œuvre des tests afin de résoudre les problèmes susceptibles de ralentir la croissance.

Le Growth Hacking est un moyen de croissance accélérée, pas un moyen de croissance et d’amélioration continue. D’une certaine façon, c’est l’une des principales différences entre le Growth Hacking et d’autres formes de marketing qui peuvent être utilisées à long terme pour aider la startup à avoir une croissance durable.

Le Growth Hacking est une évolution du marketing en adéquation avec le digital et les nouvelles technologies.

Quelles sont les techniques de Growth Hacking en startup ?

Afin d’améliorer la croissance de la startup, les Growth Hackers utilisent de nombreuses techniques dont les plus courantes sont :

  • L’acquisition payée : cette technique repose essentiellement sur le SEA (Search Engine Acquisition) qui utilise des outils payants tels que Google Adwords, des publicités numériques et des annonces Facebook pour attirer l’attention sur les produits ou les services de la startup.
  • L’acquisition virale : le Growth Hacker encourage les clients à diffuser le mot sur les produits ou services de la startup. En échange, ils ont droit à des bonus, des réductions sur les produits, des cartes-cadeaux…
  • L’A/B Testing et Analytics : en utilisant des tests et des analyses A/B, les Growth Hackers sont en mesure d’améliorer leurs taux de conversion.

Pour susciter l’intérêt des clients, ils utilisent également une combinaison des stratégies ci-dessus avec des stratégies de marketing et d’e-commerce telles que :

  • Le SEO (Search Engine Optimization) correspond au référencement naturel ; il permet d’améliorer la présence en ligne de l’entreprise et le classement sur les résultats de recherche sur Google notamment.
  • Le SMO (Social Media Optimization) correspond à l’ensemble des méthodes et actions destinées à développer la visibilité et l’image d’une startup sur les réseaux sociaux.
  • Le SEM (Search Engine Marketing) correspond à toutes les actions mises en place pour améliorer le référencement, qu’il soit naturel ou payant.

Les aspirants au métier de Growth Hacker en startup doivent faire preuve d’une réelle motivation car leur travail a un impact conséquent sur l’avenir de cette dernière. Il faut aussi être très flexible et ne pas avoir peur de l’inconnu car de nouvelles techniques d’acquisition apparaissent régulièrement.

👉 Si tu souhaites t’inscrire sur elinoï et bénéficier de nos Talent Coach elinoï, c’est gratuit et c’est ici.

Lire aussi : Agnès Dufour, Sales Ops chez Cubyn

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *