Identifier et assurer les moments clés d’un process de recrutement

rédigé par Elise Renauld - 18 février 2020
Retour

Préparer son entretien lorsque l’on est candidat, ça vous paraît normal et surtout obligatoire. En revanche, la réciproque est moins évidente et surtout moins automatique. Erreur ! Mettre en place un process de recrutement rodé et en avoir identifié les moments clés c’est incontournable si vous souhaitez recruter des talents qui correspondent vraiment à vos attentes. 

Parce qu’un process de recrutement c’est comme une relation qui se construit, on a identifié 3 moments clés à anticiper et préparer pour convaincre le bon talent de vous rejoindre. 

La première impression : il n’y en a qu’une 

Le contexte : 

Vous allez rencontrer un talent pour la première fois. Vous n’avez donc jamais échangé ou entendu le son de vos voix respectives.

Votre objectif en tant que recruteur :  

  1. Tester votre alignement sur les enjeux du post et vérifier que le fit passe bien entre vous.
  2. Faire rêver le candidat sur votre entreprise et le job en question. 

Votre To do :

Savoir parler de vous et de votre entreprise de manière claire, structurée avec un véritable storytelling pour que le talent comprenne et adhère à votre démarche. Vous pouvez par exemple :

  • Lui raconter l’histoire de la startup : qui sont les fondateurs ? Pourquoi ce projet ? Quelle est la mission et la vision de l’entreprise ?
  • Lui parler de vous : pourquoi vous avez rejoint cette aventure, qu’avez vous appris depuis que vous y travaillez et comment vous avez évolué. 
  • Lui parler du poste en revenant sur le contexte dans lequel s’inscrit son ouverture, en lui décrivant de manière humaine les membres de l’équipe, lui raconter une journée type, etc. 

L’écueil à éviter : 

Il s’agit d’un échange et non d’un interrogatoire un peu “bête et méchant”. N’oubliez pas que le talent vous recrute aussi, c’est un match à 50-50. 

Ce que vous y gagnez : 

Suivre ces exemples et soigner la première impression que vous laissez c’est le meilleur moyen pour vous d’engager dès le départ les candidats et d’avancer avec des talents sur-motivés qui se sont déjà identifiés à votre entreprise, ce qui facilitera les futurs échanges. 

Faites évoluer votre relation au fur et à mesure des entretiens 

Le contexte : 

Le premier échange s’est bien déroulé et vous avez envie de poursuivre le process. Le talent va donc rencontrer plusieurs opérationnels, le Talent Acquisition Manager s’il y en a un et les fondateurs à différentes occasions. 

Votre objectif en tant que recruteur :  

Via ces différentes rencontres, vous devez lui donner une idée globale et plus approfondie du job mais aussi infuser la vision de l’entreprise en termes de culture et de valeurs (Attention à bien transmettre une vision proche de la réalité pour que le fit soit authentique). 

Votre To do :

Soignez particulièrement les débuts et fin d’entretiens. Pourquoi ? Tout simplement car ils vous permettent de tester : 

  1. … au début de chaque entretien, ce qu’a compris et retenu le talent de son échange précédent. De cette manière, vous testez son engagement et, le cas échéant, vous pouvez également adapter votre discours si certaines zones d’ombres persistent. Vous pouvez par exemple commencer chaque entretien par lui demander un récapitulatif de ses précédents échanges (contexte général, compréhension du poste en termes de missions, de résultats attendus, de compétences requises et à développer, etc.). 
  2. … à la fin de chaque entretien, ce qui a été compris, clair ou ce qui reste vague. Pour ça, prenez le soin de bien mettre le talent à l’aise quant au fait de poser des questions pour éviter toute zone de flou et éclaircir les potentielles zones d’ombres. 

L’écueil à éviter : 

Foncer tête baissée et enchaîner les entretiens sans avoir penser en amont votre process de recrutement. Vous devez savoir à quoi sert chaque étape du process : quels sont les points à challenger, quand, par qui, etc. Si ce travail n’est pas fait minutieusement, le talent se retrouvera à devoir répondre aux mêmes questions au fil des entretiens, ce qui ne lui permettra pas de mieux connaître le poste et l’entreprise. 

Ce que vous y gagnez : 

Du temps ! beaucoup de temps. Cadrer votre process de recrutement vous permet de vous rendre compte très rapidement si le candidat match ou non avec votre entreprise et le poste. À côté de ça, un process cadré et transparent l’engage nettement plus et favorise plus de transparence de la part de ce dernier. Vous anticipez plus facilement une offre et son acceptation. 

Ne sous estimez pas le “pouvoir” du talent dans le process : un recrutement c’est un match 50/50 et les meilleurs talents ont souvent plusieurs process en même temps avec régulièrement plusieurs propositions en fin de parcours. Grâce à un process rodé et cadré vous augmentez donc vos chances de faire des propositions d’embauche aux bons talents et qu’ils les acceptent au lieu d’aller ailleurs. 

C’est l’heure de faire une offre

Le contexte :

Le process touche à sa fin. Ce talent, vous en êtes sûr il doit intégrer vos équipes. C’est donc le moment de lui faire une offre. 

Votre objectif en tant que recruteur : 

Il est simple, clair et précis : qu’il accepte votre offre. 

Votre to do : 

Sur le papier, ça vous paraît évident mais en réalité ce n’est clairement pas fait par tout le monde donc on vous le répète : une proposition d’embauche se fait de vive voix, jamais par mail. C’est un moment de joie et de partage ce qui est nettement plus difficile à retranscrire par mail. Mettez-vous à la place du talent en question : quelle impression auriez-vous à sa place si vous receviez un mail ? On ne va pas se mentir, vous seriez un peu déçu et auriez l’impression que vous n’êtes pas si important si on ne prend même pas la peine de vous appeler.

Donc on compte sur vous pour :

  • Continuer de vendre du rêve au talent. 
  • Bien verbaliser les raisons qui font que c’est lui et lui seul qui est la bonne personne pour ce poste.
  • L’inciter à exprimer ses doutes s’il en a afin d’en discuter en live ou du moins de les avoir en tête pour intervenir plus tard s’il ne donne pas sa réponse définitive tout de suite.

L’écueil à éviter : 

  1. Agir comme si cette proposition est un cadeau que vous faites au talent. Le rapport de force doit être équilibré, le talent ne doit pas se sentir redevable d’avoir une proposition d’embauche. 
  2. Penser que tout est joué : comme on vous l’a dit, les talents ont souvent plusieurs process en cours et la compétition est rude pour être leur choix n°1 à la fin. 

Ce que vous y gagnez 

Un nouveau talent qui fera la différence dans le développement de votre business, rien que ça !  

Et si vous n’êtes pas sûr d’avoir le temps, l’expertise et les ressources pour sélectionner et recruter les talents qui feront la différence, nous sommes là pour ça. Notre mission chez elinoï ? Vous connaître sur le bout des doigts pour vous aider à recruter les meilleurs talents qui sont sensibles à votre projet et qui partagent vos valeurs. 


Inscrivez-vous sur elinoï
Partagez cet article sur vos réseaux sociaux