« J’ai toujours cherché un poste où je pouvais ajouter de la valeur »

Agnès Dufour, Sales Ops chez Cubyn

Après Heathrow et la Commission Européenne, Agnès s’est lancée en startup. Elle nous parle de son parcours :

Hello Agnès, chez elinoï on te connait, mais pour nos lecteurs, peux-tu donner quelques éléments de contexte: qui es-tu et quel est ton job actuel ?

Bonjour, j’ai 27 ans et après 5 années à l’étranger je suis de retour à Paris depuis 1 mois. Je suis rentrée pour rejoindre Cubyn en tant que Sales Ops, pour aider à structurer l’équipe Sales.

Tu as un parcours professionnel super polyvalent: de la Commission Européenne à une startup comme Cubyn, que s’est-il passé ?

J’ai toujours cherché un poste où je pouvais ajouter de la valeur.  Au départ j’étais plutôt axée politique publique d’où la Commission Européenne et après le conseil.  Mais au fur et à mesure j’ai eu de plus en plus l’envie de mettre les mains dans le cambouis et de me rapprocher des problématiques des entreprises, notamment pour leur performance commerciale.  C’est pour cela que j’ai d’abord rejoint une grande structure : l’aéroport de Heathrow à Londres, pour les aider avec leur stratégie commerciale.  Après près d’un an au coeur d’une équipe commerciale, j’ai eu envie de me lancer dans l’aventure start-up avec une super boîte comme Cubyn.

Lorsque tu t’es inscrite sur elinoï, tu vivais à Londres : comment se passe ton changement de vie et ton retour à Paris ? 

Très bien! J’appréhendais un peu au bout de 5 ans, mais j’ai rejoint une boîte top avec une super ambiance où tout le monde me fait sentir que je suis la bienvenue. Donc je suis rentrée dans les conditions idéales !

Être à la fois analytique et “business oriented” sont-ils compatibles, et dans quelle mesure est-ce indispensable pour ton job de Sales Operations chez Cubyn ?

Pour moi, c’est impossible de les dissocier. J’ai besoin de comprendre le business model, les objectifs et la vision afin d’être pertinente dans mes analyses. Pour être Sales Ops chez Cubyn il faut être analytique car il faut poser des process, analyser les données, réfléchir à des problématiques très variées comme le reporting des KPIs et l’organisation d’équipes. Une des valeurs de Cubyn est l’impact. Et l’impact en tant que Sales Ops, on ne peut l’avoir qu’en étant “business oriented, en comprenant ce est qui nécessaire à l’équipe pour performer.  Sans cela, on peut très vite tourner en rond ou pire, faire des choses qui ne servent à rien.

Quel conseil donnerais-tu à quelqu’un qui souhaiterait faire un switch entre entreprise “processée” et startup ?

  • Etre sûr que c’est pour nous: être capable d’être autonome, de s’adapter rapidement aux changements. Dans les grandes entreprises processées on nous prend par la main, il y a beaucoup de management pour nous guider, on reprend souvent un poste dont les fonctions et tâches sont déjà établies. En startup, il s’agit souvent de création de poste, où tout est à construire et il faut donc être très polyvalent, proactif et autonome. Mais c’est ça qui rend l’expérience passionnante.
  • Réfléchir à l’expérience acquise justement en termes de process, de “best practices” que l’on peut proposer à une startup qui ne les a pas forcément pour l’aider à être plus performante. Mais il faut aussi être créatif/ve et réussir à aller au-delà des schémas déjà vus pour en proposer de meilleurs et de plus efficaces.

Merci infiniment Agnès, à bientôt !

Lire aussi : Julie Montorio, Digital Trader chez Celsius

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *