« Petite structure, grosses ambitions »

François Klein, Regional Manager chez Deliveroo

Il y a quelque temps, on avait eu la chance d’entrer en contact avec François qui cherchait un job en startup. Depuis il s’est passé beaucoup de choses, et c’est lui qui en parle le mieux…

C’est quoi, Regional Manager en startup ?

Hello François, pour nos lecteurs, dis-nous en plus sur toi : que fais-tu dans la vie ?

Salut ! Alors je suis Regional Manager chez Deliveroo, tu connais ? Concrètement, je m’occupe du déploiement de Deliveroo dans plusieurs villes du Sud Est de la France. Je ne suis évidemment pas seul, j’ai la chance de manager une équipe commerciale et une équipe opérationnelle.

De l’armée à la startup !

La rumeur dit que tu appartenais au prestigieux corps d’armée des Chasseurs Alpins… C’est vrai cette histoire ? Comment un chasseur alpin se retrouve en startup ?

Haha c’est vrai ! Après mon bac et au début de mes études, j’ai signé un contrat de réserviste au 7ème Bataillon de Chasseurs Alpin à Bourg Saint Maurice. Etudiant la semaine, Chasseur Alpin le WE et pendant mes vacances. J’ai enchaîné les périodes sur le terrain avec des entraînements au combat en montagne et du perfectionnement en ski et alpinisme.
Le lien ? C’est qu’on trouve chez les Chasseurs Alpins des valeurs que j’apprécie en entreprise et plus particulièrement dans les startups, à savoir le travail en équipe, la cohésion dans un esprit de cordée.
Des Chasseurs Alpins, je retiens le côté rustique et couteau suisse (indispensable!) que l’on retrouve chez les employés d’une startup. On demande à chacun d’avoir une grande maîtrise de sa « business unit » mais aussi d’avoir un côté touche à tout.

Pour toi une startup c’était donc une évidence ?

L’écosystème des startups me fascine depuis mes débuts professionnels. J’aime le côté  « petite structure / grosses ambitions », quand un projet part « from scratch » et que les objectifs sont élevés, quand tout est à construire et que l’histoire reste à écrire.

Quand je repense à tous les moments partagés chez Deliveroo je me dis que je n’ai pas été déçu : du montage des premiers meubles Ikea dans le bureau, à la signature du premier contrat à Paris jusqu’au lancement de la dernière ville dans le Sud-Est, il s’en est passé des choses en un an et demi !

La courbe d’apprentissage est grande dans une startup. La manière de penser, les méthodes de travail sont différentes de celles que l’on peut apprendre en école, et les projets vont à toute allure. L’agilité, la proactivité et la responsabilité sont les maîtres-mots. Tout ceci, dans des contextes de forte concurrence et d’incertitude, fait que l’on ne se repose jamais sur ses acquis, que la remise en question est obligatoire au quotidien. Voilà pourquoi rejoindre une startup c’était une évidence pour moi.

Selon toi c’est quoi une embauche réussie ?

Une embauche réussie… à mon sens c’est travailler pour un projet auquel on croit, sous un management de valeurs, et avec une équipe compétente. Une embauche réussie c’est aussi, et surtout, une embauche qui laisse entrevoir une grosse marge de progression !

Comment on grimpe en startup ?

A propos de progression, toi qui est entré assez tôt chez Deliveroo, raconte nous comment on grimpe en startup ? 

Je ne crois pas qu’il y ait de route tracée. Personnellement j’ai démarré chez Deliveroo en qualité de Business Developper Manager, chargé de développer les partenariats avec les restaurants parisiens (un milieu que je connaissais bien par mes expériences passées). Très vite, après quelques mois, Deliveroo a rencontré le succès qu’on lui connait et l’on m’a offert l’opportunité de développer le service dans le Sud Est de la France (d’où je viens). J’ai foncé et je pense que c’est aussi ça : ne pas se poser mille questions, prendre ses responsabilités et quand on doit faire quelque chose, le faire bien !

Est-ce que pour finir tu aurais un conseil à donner aux Talents qui cherchent un job  ? 

A l’époque, quand elinoï m’a contacté, j’étais sur deux projets de startup dans des domaines complètements différents…comme quoi il ne faut s’attendre à rien, elinoï arrive sans prévenir et vous propose le casse du siècle servi sur un plateau d’argent ! Plus sérieusement, je pense qu’il faut constamment rester à l’écoute du marché, et surtout se montrer curieux sur toutes les actualités du monde des startups et de l’innovation. On ne sait jamais où est la prochaine opportunité…

“Le casse du siècle” haha, arrête tu vas nous faire rougir ! Mais effectivement tu as raison, rester curieux et ouvert, c’est primordial… merci François pour cet échange, bravo pour le chemin parcouru et comme la saison est lancée : Bon ski ! Un petit mot de la fin pour terminer ? 

En conclusion ? Commandez chez Deliveroo et rejoignez Talent Club elinoï !

On aurait pas dit mieux hahaha, salut François merci beaucoup !

A bientôt elinoï.

Lire aussi : Sylvia Guibert, Directrice Commerciale chez Onepark

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *