Marquer les esprits sans avoir encore rencontré son recruteur, c’est possible.

Se faire remarquer avant d'avoir rencontré son recruteur

La première rencontre dans un premier process de recrutement est déterminante. Le choix de votre tenue, votre discours, etc… vous avez tout préparé. Mais dans certains cas voire même la plupart du temps, la première rencontre c’est déjà la deuxième étape du process. Et pour y arriver il faut avoir passé celle du premier call :  on vous explique comment marquer les esprits avant même d’avoir rencontré votre recruteur. 

Un entretien téléphonique ça se prépare

Certains ont plus de facilité à l’oral que d’autres, on vous l’accorde. Mais ça ne suffit pas pour laisser une très bonne impression. On ne vous apprend rien : un entretien ça se prépare. 

Avant toute chose, renseignez-vous sur l’entreprise et ses fondateurs. Quelle est leur histoire ? Comment se sont-ils développés jusqu’à aujourd’hui ? N’hésitez pas à lire des interviews des fondateurs, ils donnent souvent une ou deux anecdotes que vous pourrez ressortir. Vous postulez chez Slidor : saviez-vous que les deux fondateurs Jérémy et Jérôme sont frères ? De la même manière, saviez-vous qu’Upslide était à l’origine une verticale lancée au sein d’une structure plus traditionnelle de conseil en finance appelée Finance 3.1 ? 

Jeter aussi un oeil aux LinkedIn des personnes que vous allez rencontrer. Pourquoi ? Tout simplement pour avoir une idée de leur parcours, leurs intérêts, etc. Vous pourrez ainsi mieux adapter votre discours et vos questions selon l’interlocuteur et lui prouver votre motivation en lui montrant que vous vous êtes préparé. 

Soignez le décollage et l’atterrissage. Le début et la fin d’un entretien téléphonique sont souvent critiques : votre manière de vous présenter sert d’accroche pour capter l’attention du recruteur, il faut donc la préparer et la soigner. 

Il en va de même pour la fin de l’entretien pour laquelle on vous conseille de formuler un argument pour réitérer votre motivation et introduire les étapes à venir. Vous pouvez tout à fait demander : “quel est le business model ?  Comment vous rémunérez-vous ? À part vous, j’ai vu sur Linkedin qu’il y avait un autre fondateur Lucas, c’est bien ça ? Quelles sont les prochaines étapes après cet appel et quand dois-je attendre un retour ?”. Les première et deuxième questions vous permettent d’anticiper l’étape du cas (très probable pour des postes CDI) et de collecter des informations sur le business. La dernière montre que vous être pro-actif et engagé dans le process de recrutement. Elle vous permet également de savoir exactement quand relancer votre interlocuteur. De cette façon, vous éviterez tout flou quand vous raccrocherez. 

Pensez également à  appliquer la technique des ponts pour faire le lien entre vos expériences passées et le job auquel vous postulez : ce n’est pas parce que vous sortez d’une expérience de 2 ans en tant que consultant Stratégie que vous n’avez pas plein d’atouts à mettre en valeur pour un poste de Key Account Manager en startup, bien au contraire. 

Si vous appliquez ces astuces, vous vous mettez dans les meilleures conditions pour faire bonne première impression. En revanche, c’est pendant l’entretien que tout se joue et ça passe par ce que vous allez dire…. mais surtout par comment vous allez le dire. 

 Pendant l’entretien, gardez en tête la règle du 80-20 

80% de ce que vous souhaitez dire passe par du non verbal et 20% par les mots. Et ce, que vous soyez face à face… mais aussi par téléphone. 

Bref, ce que vous ne dites pas compte autant voire plus que ce que vous dites. On vous explique comment mettre toutes les chances de votre côté au téléphone : 

La manière dont vous êtes installé et l’endroit ou vous êtes jouent sur votre ton et votre entrain mais peuvent aussi compliquer l’échange avec votre interlocuteur. Pour éviter tout problème, installez-vous dans un endroit calme et tranquille plutôt à une table ou un bureau. Avec cette posture, votre voix portera d’autant mieux et vous serez plus dynamique que si vous êtes avachi dans votre canapé. 

Deuxième conseil : n’hésitez pas à être expressif. Un sourire ou un froncement de sourcil, ça s’entend au téléphone. De même, si vous êtes passif ou avez un ton monotone, vous embarquerez plus difficilement votre interlocuteur dans votre discours. 

Notre conseil : souriez et n’hésitez pas à utiliser des écouteurs pour pouvoir parler avec les mains si ça vous aide à être plus spontané. 

Et surtout soignez la dernière impression 

Une fois l’entretien téléphonique terminé, envoyez un mail à votre recruteur pour le remercier du temps qu’il vous a accordé. Là encore, ça peut paraître évident. Vous seriez pourtant étonné du peu de mails que la plupart d’entre eux reçoivent à la suite d’un entretien. En envoyer un, c’est donc soit vous assurer d’être considéré parmi les autres bons candidats, soit vous permettre de sortir du lot. 

Dans votre message : 

1) remerciez votre interlocuteur pour son temps

2) faites un court récapitulatif du job, de ce que vous en avez compris et des informations qui ont été données

3) rappelez en deux mots pourquoi vous êtes motivé (si vous l’êtes toujours bien sûr)

4) indiquez la deadline convenue pour la prochaine étape (ex: comme évoqué ensemble lors de notre échange, j’attends donc jeudi, date à laquelle à priori j’aurai eu mon retour.)

Et si vous êtes perdu et avez besoin d’aide pour préparer vos entretiens et avoir toutes les informations clés pour décrocher le job qui vous correspond, c’est la mission quotidienne de nos Talent Coachs et de nos Account Managers chez elinoï. Pour profiter de leur expertise et de leur accompagnement, inscrivez-vous pour rejoindre notre incubateur ! 

Inscrivez-vous sur elinoï

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *