Un bon onboarding : la clé d’un recrutement réussi sur le long terme.

rédigé par Laurie Asseraf - 20 janvier 2020
Retour

Pour la plupart des recruteurs et des entreprises, la partie “process et entretiens” est la plus compliquée à mener à bien quand vous devez intégrer un nouveau collaborateur à votre équipe. Une fois le talent recruté, vous vous dites : “Ça y est, c’est bon j’ai trouvé, fini la galère”. Nous aussi, on vous dit Bravo ! Vous avez déjà fait 80% du chemin… Mais les derniers 20% sont tout aussi importants. Et ils correspondent à l’onboarding. 

Un onboarding raté vous coûte très cher  

Ça vous paraît logique, un collaborateur qui intègre votre entreprise et ne poursuit pas après sa période d’essai peut être très problématique pour plusieurs raisons : 

  • Vous avez perdu du temps à le former et l’intégrer, vous avez donc capitalisé sur des ressources pour retourner au point de départ. 
  • Vous devez reprendre du début votre process de recrutement, ce qui vous prend du temps, de l’argent et des ressources. 
  • Vous envoyez un signal négatif en interne aux collaborateurs mais aussi en externe car le talent en question n’est souvent pas votre meilleur ambassadeur. 

Bref, une fois le calcul fait, l’addition s’avère salée. 

Pourtant, vous pensiez avoir tout prévu et mis en place pour qu’il reste et s’épanouisse sur le long terme. Mais qu’avez vous pu manqué ? 

Un onboarding commence avant même le 1er jour d’arrivée dans l’entreprise

Et oui, contrairement à ce que vous pensez généralement. L’onboarding ne commence pas lorsque le collaborateur arrive pour son 1er jour dans l’entreprise ! Il débute dès que ce dernier a accepté l’offre : les nouvelles recrues ont souvent des préavis pouvant aller jusqu’à 3 mois. Cette période est cruciale. En effet, le talent recruté peut recevoir une autre offre d’emploi plus alléchante, décider de rester dans son entreprise ou tout simplement d’aller faire le tour du monde. Aussi, cultiver l’engagement mutuel et choyer cette nouvelle future recrue est essentiel

Concrètement, comment vous pouvez vous y prendre ? Tout d’abord, faites comme si cette personne faisait déjà partie de votre entreprise : invitez-la à tous les événements corporates, proposez-lui des déjeuners avec ses futur(e)s collègues ou encore prenez des nouvelles de temps à autres. Et puis bien sûr, quelques jours avant son arrivée, pensez-bien à lui rappeler que vous êtes ravi qu’elle vous rejoigne,  l’horaire à laquelle elle est attendue et le programme de la journée pour qu’elle sache à quoi s’attendre. 

Lors de son 1er jour, le collaborateur doit se sentir “attendu”

Attention à ne pas confondre “attendu” et “attendu au tournant”. Être attendu peut passer par de nombreuses attentions. Chez elinoï par exemple, nous prévoyons toujours un petit déjeuner de bienvenue ainsi qu’un déjeuner d’équipe pour faire plus ample connaissance. Chez certains de nos clients, l’accueil passe aussi par des goodies personnalisés qui font toujours plaisir. Voici quelques idées classiques : 

  • Un mug personnalisé
  • Un carnet et un stylo brandés
  • Un pull à l’effigie de votre entreprise

Mais vous pouvez aussi faire plus originale avec par exemple :

  • Un cactus ou une plante
  • Des gâteaux en tout genre 
  • Un petit montage photo drôle 

L’important est que cette personne puisse rencontrer le maximum de monde possible et se sentir intégrée dans le groupe dès son 1er jour dans l’entreprise. Le jour suivant, n’hésitez pas à rentrer davantage dans le dur, mais ça doit se faire progressivement bien sûr. 

Fixez des objectifs précis et faites des feedbacks réguliers

Votre nouvelle recrue doit savoir ce qu’on attend d’elle et pour quand c’est attendu. Souvent, nous avons tendance à penser que vos attentes sont évidentes et qu’elles n’ont pas besoin d’être formulées. Grosse erreur :  le nouveau collaborateur doit tout découvrir et n’a pas les codes de votre entreprise, c’est à vous de les lui donner et de lui donner les clés pour pouvoir réussir.

Si vous avez recruté un Sales par exemple, voici quelques exemples d’objectifs intéressants à mettre en place : 

  • Au bout du premier mois, il devra parfaitement maîtriser le discours sales et le produit (objectif qualitatif) et avoir pris X rendez-vous clients. 
  • Au bout du deuxième mois, il devra avoir généré X opportunités. 
  • Au bout du 3e mois, il devra avoir closé X partenariats ou généré X€ de Chiffre d’Affaires. 

Enfin, vous pouvez développer un système de “buddy” (un senior qui accompagne un junior ou nouveau collaborateur) pour responsabiliser vos équipes et les pousser à partager leurs connaissances. C’est du win-win ! 

Quels avantages allez vous tirer d’un onboarding réussi ? 

Tout d’abord, vous allez avoir des salariés plus engagés au quotidien et surtout plus vite ! Ils voudront s’intégrer au groupe le plus rapidement possible et apporter leur pierre à l’édifice. 

À terme, ça crée une ambiance saine et positive pour tout le monde qui a pour effet indirect (entre autres) de réduire le turnover. En effet, les 6 premiers mois sont les plus cruciaux dans la réussite ou non d’un recrutement. D’ailleurs, plus de 60% des talents envisagent de démissionner de leur nouveau poste pendant cette période ! Enfin, si votre nouveau collaborateur se sent bien au quotidien, il en parlera à son réseau et fera rayonner votre marque employeur. En bref, vous avez tout à gagner, rien à perdre et vous savez maintenant ce qu’il vous reste à faire pour réussir vos prochaines embauches. 

Et si vous n’êtes pas sûr d’avoir le temps, l’expertise et les ressources pour sélectionner et recruter les talents qui feront la différence, nous sommes là pour ça. Notre mission chez elinoï ? Vous connaître sur le bout des doigts pour vous aider à recruter les meilleurs talents qui sont sensibles à votre projet et qui partagent vos valeurs. 

Inscrivez-vous sur elinoï
Partagez cet article sur vos réseaux sociaux